Saddam est devenu un martyr. Un symbole ne peut pas être tué

Saddam est devenu un martyr
Un symbole ne peut pas être tué

La conférence de presse par laquelle l’imperator a exprimé ses félicitations
cruelles pour la pendaison de Saddam Hussein ne laisse aucun doute sur
l’auteur réel de cet homicide politique. Saddam était aux mains des
Américains. Ce sont eux qui l’ont arrêté et l’ont mis en prison. Ce n’est
qu’après avoir été sûr qu’il serait exécuté qu’ils l’ont remis à leurs
laquais.

Mais en tuant un homme ils n’ont pas pu tuer un symbole. Un symbole
d’hostilité irréductible et intransigeante envers l’arrogance impériale du
néo-colonialisme américain. L’emblème Saddam est encore plus dangereux car
il n’était pas seulement un rebelle, mais le chef d’un état qui a manifesté
jusqu’à la fin qu’il n’était pas prêt à ramper dans la boue devant les
occupants. Loin de tenter timidement de négocier pour sa survie personnelle
il n’a jamais cédé aux arguments hypocrites des envahisseurs.

Ils font de Saddam un martyr de la lutte de libération irakienne. Il servira
d’exemple pour tous les combattants anti-impérialistes de par sa ténacité et
sa fermeté malgré tous ses crimes politiques accumulés pendant sa vie.

Ils ont espéré faire un exemple de punition pour ceux qui ne leur lèchent
pas les bottes. Ils ont voulu démontrer au monde qu’il n’y a aucun endroit
du monde assez éloigné pour échapper à leur vengeance. Ce à quoi ils sont
parvenus en réalité c’est à augmenter la haine des peuples contre eux.

Le monde a compris le message. Les miséreux sauront reconquérir leur
libération de la civilisation de mort dont les USA sont devenus le paladin
le plus sanglant.

Camp Anti-impérialiste
Le 30 décembre 2006

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Puedes usar estas etiquetas y atributos HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>